Changer de bocal pour
Changer la société

La France sous la présidence d'Emmanuel MACRON

Chronologie, annonces, promesses et réalités

NB: Les événements les plus récents sont au début.
Une même couleur de date indique que les sujets sont liés.

Les affaires
Les choses qui fâchent
Environnement, écologie
Armée
Promesses et réalités

 

15.01.2019: "il y en a qui déconnent"
"Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser car y en a qui font bien et il y en a qui déconnent", a lancé Emmanuel Macron, mardi 15 janvier

07.01.2019: Suppression de la taxe d'habitation: nouveau cafouillage
Emmanuel Macron l'avait promis: la taxe d'habitation sera supprimée pour 80% des foyers français puis, à terme, pour tous les foyers, y compris les 20% restants, les plus riches.
Mais, à ce jour, sur le sujet de ces 20%, le gouvernement est très divisé.
Benjamin Griveaux estime que la question est déjà sur la table. Marlène Schiappa n'est "pas opposée à l’idée que les gens les plus aisés paient davantage d’impôts." Bruno Le Maire voulait mettre la question sur la table du "grand débat" puis, finalement, vouloir aller au bout de la suppression totale de la taxe d’habitation; tandis qu'à quelques heures de là l'Elysée affirmait à l'AFP que la suppression pour les plus aisés "serait bien sur la table lors du "grand débat". Que comprendre? sinon un amateurisme et une incapacité à sortir du bourbier créé par E. Macron!

04.01.2019: La Macronie toujours au fond du trou
Selon le derniersondage Odoxa-Dentsu Consulting
75% des Français sont mécontents de la politique macronienne
55% des Français souhaitent la poursuite du mouvement des gilets jaunes
À peine un Français sur deux peut nommer la ministre de la Justice ou le porte-parole du gouvernement...

03.01.2019: Défection du chef de la communication de l'Elysée
Syvain Fort a annoncé qu'il quittera à la fin du mois de janvier ses "fonctions de conseiller communication et discours à la présidence".

18.12.2018: Les gilets jaunes déteignent sur les gilets bleus.

Les flics s'y mettent aussi. Les agents de la police nationale sont appelés par le syndicat Alliance à observer une journée "commissariats fermés".

Une seule journée de grogne et de grève du zèle aura suffi pour que leur chef Castaner leur lâche dans un premier temps 300 € de prime qui sera, en moins de 24 heures, transformée en hausse moyenne de salaire de 120 euros net par mois pour les gardiens de la paix et pouvant aller jusqu'à 150 euros pour les plus hauts gradés...

Vu l'efficacité du bleu, les gilets jaunes ne manqueront pas de changer la couleur de leurs revendications dès le 1er janvier 2019.

 

18.12.2018: Un gouvernement aux abois...

Le gouvernement Philippe ne sait plus quoi faire.
Face à l'ampleur et aux conséquences de l'insurrection des gilets jaunes, les annonces se multiplient, s'additionnent, se soustraient, tandis que gouvernement et majorité se divisent en multipliant les annonces contradictoires!

Mi-novembre Edouard Philippe dévoilait plusieurs mesures destinées à apaiser le mécontentement des gilets jaunes.

Mardi 18 décembre Matignon annonce que le gouvernement va finalement renoncer à une partie de ces mesures:

  • l'extension du chèque énergie à 2 millions de nouveaux bénéficiaires, à hauteur de 60 euros annuels.
  • Le relèvement du barème kilométrique
  • le doublement de la prime à la conversion "pour les actifs qui se déplacent beaucoup"

Le premier ministre estime que depuis l'annulation de la hausse des taxes sur l'énergie et les mesures en faveur du pouvoir d'achat, ces mesures du 14 novembre ne s'imposent plus.

Rétropédalage: Dans la même journée le porte parole du gouvernement explique qu"Après discussion avec les parlementaires de la majorité, le gouvernement maintient l'ensemble des mesures annoncées par le Premier ministre en novembre. L'accompagnement de la transition écologique sera l'un des enjeux clefs du futur grand débat national".

 

05.12.2018: L'Elysée annule la hausse des taxes sur les carburants

C'est une première victoire des gilets jaunes.

C'est aussi un camouflet pour le Premier Ministre qui refusait de parler d'annulation.

Mais cette victoire ne concerne que la goutte qui a fait déborder le vase.

Le contenu du vase reste entier(voir ci-dessous).

 

 

La révolte des gilets jaunes

Cela fait 4 semaines que les Français "d'en bas" ont enfilé un gilet jaune pour montrer clairement au pouvoir qu'ils existent et qu'ils n'entendent plus continuer à se laisser racketter au profit de la classe dominante.

La goutte qui a fait déborder le vase: l'augmentation des taxes sur les carburants justifiée par le gouvernement comme

  • punition des "automobilistes pollueurs", alors que les automobilistes concernés n'ont aucun autre moyen pour se rendre à leur travail
  • contribution à la lutte contre le réchauffement climatique, alors que 19% seulement de la taxe collectée est affectée à la transition énergétique.

81% de la taxe collectée va donc au budget général de l'Etat et finance en particulier les cadeaux faits aux riches, notamment par la suppression de l'ISF.

La goutte qui a fait déborder le vase n'est qu'une goutte

Les quelques mesurettes annoncées par le gouvernement et les menaces à l'égard des manifestants n'ont fait qu'amplifier le mouvement.

Le 04.12.2018 le Premier Ministre a tenté d'arrêter le mouvement en suspendant pendant 6 mois l'application des taxes carburant, en suspendant la hausse du gaz et de l'électricité, et en suspendant le durcissement des controles techniques des automobiles.

Le pouvoir, tout comme la généralité des medias, ne comprennent pas que cela ne suffise pas à désamorcer la crise.

Ils ne comprennent pas que la goutte qui a fait déborder le vase n'est qu'une goutte.

Ils ne comprennent pas que c'est tout le contenu du vase qui représente l'ensemble des frustrations restées jusque là contenues.

Ce qui est exprimé aujourd'hui ce sont les injustices supplémentaires créées par

  • La suppression de l'ISF et les cadeaux faits aux riches
  • Le gel des retraites
  • La hausse de la CSG non compensée sur ces mêmes retraites
  • La fausse baisse de la taxe d'habitation, donnée d'une main, et qui est récupérée de l'autre main par la hausse d'autres taxes locales, notamment foncières
  • La punition des 80 Km/h... etc...

Mais heureusement pour "les gens d'en bas", les rassemblements sur les ronds points et les lieux de manifestations sont sources de dialogue et d'échange entre manifestants. Chacun prend conscience qu'il n'est pas seul à être tondu. Chacun prend conscience qu'ensemble on représente une vraie force, un vrai contre pouvoir.

Les Gilets jaunes, soutenus par l'écrasante majorité des Français, réclament aujourd'hui

  • Une augmentation conséquente du SMIC
  • Pas de retraite en dessous de 1.200 €
  • Une taxation des riches et une redistribution aux moins riches
  • Une taxation des "gros" de l'économie qui échappent à l'impôt par l'évasion fiscale
  • Une taxation du kérosène et du fuel maritime
  • Une vraie transition écologique qui soit financée par les vrais pollueurs
  • ...

La révolte est aujourd'hui en train de devenir révolution.

Continuons à nous unir pour mener le combat, pacifiquement, mais avec détermination.

 

04.12.2018: La cote de Macron chute à 23%, celle de Philippe à 26%
Sondage Ifop-Fiducial. Détails ici.

27.11.2018: Révolte des Gilets Jaunes: Macron et son contraire!
E. Macron et son gouvernement ont justifié la hausse des taxes sur les produits pétroliers par la nécessaire transition écologique.
Dans sa réponse aux Gilets Jaunes du 27.11.2018 Macron repousse à 2035 la fermeture de 14 réacteurs nucléaires c'est-à-dire à quand il ne sera plus Président de la République, même dans l'hypothèse (pour le moins improbable...) qu'il fasse 2 mandats!!!

23.11.2018: Jupiter descend aux enfers.


Sondage BVA pour RTL, Orange et "La Tribune".
Voir la source.

Selon un autre sondage Ifop pour "Le Journal du dimanche", la cote de popularité d'Emmanuel Macron chute à 25% de satisfaits, son niveau le plus bas.

 

07.11.2018: Pétain: "un grand soldat" selon Macron!
Interrogé lors de sa "tournée des popotes" dans le nord de la France pour célébrer le centenaire de l'Armistice, le Président de la république a fait l'éloge du général Pétain pendant la guerre de 14-18 et a évoqué la légitimité de lui rendre hommage lors de la cérémonie du 11 novembre prochain: "Il est légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit l'armée à la victoire, comme chaque année", avant d'ajouter que "le maréchal Pétain a été pendant la Première Guerre mondiale un grand soldat, c'est une réalité de notre pays".

Les paroles du Président ont aussitôt déclenché une nouvelle polémique. Et à juste titre car, même si Pétain fut un grand soldat pendant la guerre de 14-18, il a été frappé d'indignité nationale lors de son procès en juillet 1945 pour ses crimes et sa trahison au cours de celle de 39-45. Cf info complémentaire
Un "brave" pendant un temps, devenu un traître par la suite, unanimement condamné pour sa trahison, ne saurait être honoré à postériori, en raison d'une bonne conduite antérieure. Quand on trahit on doit subir le châtiment dans son entièreté, et pas seulement à moitié.

04.11.2018: Macron: "Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu'on lutte contre la pollution de l'air parce que leurs enfants souffrent de maladies"...
Dans une interview à trois quotidiens régionaux, le président de la République culpabilise les "râleurs" en essayant de faire croire que ceux qui tuent la planète sont les automobilistes. Alors que

  • ce n'est pas la hausse des carburants qui va résoudre la pollution de la planète,
  • les gros pollueurs (industrie, avions, supertankers,...) ne sont jamais montrés du doigt,
  • moins du quart de la pollution atmosphérique est dûe aux transports routiers, transports dans lesquels l'automobile ne représente qu'une faible part,
  • si l'automobiliste pollue c'est que parce que le système l'oblige à prendre sa voiture pour aller au boulot.

Il est absolument lamentable et intolérable qu'un chef d'état utilise le malheur de ceux "qui ont des enfants qui souffrent de maladies" pour justifier une politique de classe désastreuse pour le plus grand nombre.

A voir aussi, sur le même sujet, le coup de gueule d'une simple citoyenne.

 

26.10.2018: Nouvelle chute de la cote du Président, jugé arrogant et superficiel.
Selon un sondage BVA le chef de l'État, que les Français jugent arrogant et superficiel, ne recueille que 29% de bonnes opinions, soit une perte de trois points. De son côté, Edouard Philippe progresse d'un point avec 40% d'opinions positives. Soit un écart de 11 points entre E. Macron et E. Philippe.

17.10.2018: Les 3/4 des Français déçus
Selon un sondage Odoxa-Dentsu-Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié mercredi 17 octobre, près de trois-quarts des sondés (73%) pensent que cette nouvelle équipe dévoilée mardi par le premier ministre mènera la même politique que le précédent. C'est d'ailleurs ce que le Président a répété dans l'allocution style "ancien monde" qui a suivi l'annonce du remaniement: "Il n'y a aujourd'hui ni tournant, ni changement de cap".

16.10.2018: Remaniement après deux semaines de vacance au ministère de l'intérieur.
Deux semaines après la démission de Collomb, la macronie a enfin réussi à lui trouver un remplaçant. Elle en a profité pour effectuer quelques ajustements sans changement dans la ligne politique.

Ce remaniement appelle plusieurs remarques:

  • Le président Macron est à court de "fidèles". Il est obligé de déplacer Christophe Castaner de son poste, pourtant stratégique de chef du parti, pour remplacer G. Collomb.
  • Bien que fidèle, Castaner ne dispose pas, comme son prédécesseur, du titre honorifique de Ministre d'Etat et ses attributions seront réduites puisqu'il sera assisté par un secrétaire d'Etat: Laurent Nuñez, ancien patron des renseignements. Christophe Castaner est, de ce fait, relégué à la onzième place protocolaire alors que Collomb se situait à la seconde place.
  • Le 12 mars 2017 le candidat Macron promettait sur TF1 : "Je constituerai un gouvernement de 15 membres maximum, très ramassé". Nous en sommes aujourd'hui à 34, soit plus du double.
  • Nicolas Hulot avait démissionné en dénonçant le poids laissé aux lobbyistes. Pourtant, Emmanuelle Wargon a été nommée secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Or cette dernière est l'ancienne directrice générale en charge de la responsabilité d'entreprise, des affaires publiques et de la communication, c'est-à-dire la lobbyiste en chef du groupe alimentaire Danone.

02.10.2018: Gérard COLLOMB re démissionne...
La démission de Collomb prend une tournure ubuesque. Après avoir été retenu par le Président, le ministre de l'intérieur remet à nouveau sa démission, après seulement 24 heures.

01.10.2018: Gérard COLLOMB démissionne... mais reste en poste.
Déjà, le 06.09.2018, Gérard Collomb avait dénoncé "le manque d'humilité du Président" et annoncé qu'il préférerait bientôt la mairie de Lyon au ministère de l'intérieur. Emmanuel Macron a refusé sa démission. Le nouveau monde serait-il déjà à court de candidats pour remplacer le "vieux" Collomb?

12.09.2018: Richard FERRAND est élu au perchoir de l'Assemblée Nationale.
Richard Ferrand, jusqu'alors patron des députés LREM, a été élu avec 254 voix, soit 52,4% des suffrages exprimés (seulement!). Sur les 312 députés LREM, 58 ne lui ont pas donné leur voix. Le député du Finistère, pourtant adoubé par E. Macron, s'installe au perchoir avec 99 voix de moins que son prédécesseur François de Rugy.

 

De RUGY, l'écolo caméléon:

En 1991, il adhère à Génération écologie, le parti de Brice Lalonde, et le quitte en 1994.
En 1997 il s'inscrit chez " Les verts " le parti d'Antoine Waechter qu'il jugeait peu "cohérent" en 1991.
En août 2015 il abandonne les Verts, qu'il taxe de "dériveurs gauchistes" pour fonder son propre "Parti écologiste" et se qualifie pour concourir à la primaire de la gauche en janvier 2017.
Comme tous les concurrents il s'était engagé par écrit à soutenir le vainqueur des primaires. Benoît Hamon remporte la primaire mais de RUGY renie ses engagements pour soutenir Emmanuel Macron.

 

04.09.2018: François de RUGY remplace Nicolas HULOT à l'Ecologie et l'ancienne nageuse Roxana MARACINEANU est nommée aux Sports à la place de Laura Flessel
Donc continuité de la ligne politique de Macron. L'Ecologie restera un sujet non prioritaire.

11.09.2018: La cote de Macron vers le crash?
29% d'opinions favorables: La cote du président de la République s'est effondrée de 12 points depuis le mois de juin 2018. Son plus faible niveau de popularité dans le baromètre Odoxa pour France Inter.

04.09.2018: Laura FLESSEL, ministre des sports, très populaire, démissionne du gouvernement...
... officiellement pour renouer avec "des engagements passés, justement tournés vers l'humain, la solidarité et la coopération internationale".
Le budget de son ministère avait été amputé de 6,2%.

04.09.2018: La cote de Macron plus basse que celle de Hollande au même stade.
Selon le sondage Ifop publié mardi 4.09, 31% seulement des Français approuvent l'action du président, contre 41% en juillet.
Au même stade de son mandat que François Hollande, Macron fait moins bien que son prédécesseur (32%) en septembre 2013.

28.08.2018: Nicolas HULOT démissionne du gouvernement
Par overdose de couleuvres? "Je ne veux plus mentir" a-t-il affirmé avant d'annoncer sa démission sur France Inter sans même avoir informé le président de la république ni le premier ministre.

27.08.2018: E. Macron "achète" l'électorat des chasseurs (1,2 millions de chasseurs) en leur offrant des cadeaux: Le permis de chasser passera (pour 120.000 d'entre eux) de 400€ à 200€. Le nombre "des espèces chassables" sera revu à la hausse.

26.08.201: Croissance en baisse et prestations sociales rognées
Edouard Philippe annonce que le projet de loi de finances 2019 sera marqué par un augmentation du déficit et un ralentissement de la croissance qui imposeront des économies sur les prestations sociales et 4 500 suppressions de postes de fonctionnaires.

Le 22.08.2018: Les Français se déclarent déçus par Macron
Selon un sondage ELABE pour BFM TV

  • 54% des 1003 personnes interrogées se disent "déçus" de l'action d'E. Macron
  • Près de 60% des Français trouvent que la politique de l'exécutif "dégrade leur situation personnelle" et qualifient le président d'"inquiétant"
  • Un président "autoritaire" pour 80% des sondés
  • Seuls 24% font confiance au gouvernement pour le plan pauvreté, à peine un tiers pour la réforme des retraites.

Le 24.07.2018 Emmanuel Macron rompt le silence
Devant un parterre de ministres et de députés LREM, donc acquis à sa cause, il déclare être le seul responsable dans l'affaire Benalla. "Qu'ils viennent me chercher" lance-t-il, comme un défi de cour d'école, à l'opposition et à tous ceux qui réclament la transparence et qui réclament maintenant qu'il s'exprime devant ses 66 millions d'administrés.

Mais alors, si c'était aussi simple que cela, pourquoi avoir laissé s'installer une crise? Sans doute parce que la pelote cache encore beaucoup d'aiguilles piquantes.

Le 18 07.2018 L'affaire Benalla éclate
Suite à une révélation du journal Le Monde. Pendant une semaine, l'affaire enfle au point d'être qualifiée de scandale d'Etat. Détails ici.

17.07.2018: Thierry Solère placé en garde à vue.
Thierry Solère a présidé le Comité d’organisation de la primaire de la droite et a compté parmi les plus fervents soutiens de François Fillon avant de le lâcher en pleine campagne présidentielle pour rejoindre Macron et LREM.

Devenu député LREM des Hauts-de-Seine, Thierry Solère, avocat de profession (sic) a été placé en garde à vue pour soupçons de fraude fiscale, trafic d’influence, corruption, abus de bien sociaux, financement illicite de dépenses électorales et manquements aux obligations déclaratives auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). La fraude fiscale visée remonte à la période 2010-2013, alors qu’il était conseiller régional et lieutenant de Bruno Le Maire.

Le 08.07.2018 La cote de Macron en chute libre
Un nouveau sondage Kantar TNS pour Le Figaro-Magazine affiche un taux de satisfaction des Français en leur Président de 32% seulement.

01.07.2018 Routes à 80 Kmh
Décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 paru au JORF n°0138 du 17 juin 2018.
La circulation sur les routes sans séparateur central est désormais limitée à 80 Km/h au lieu de 90. La mesure imposée d'en haut et sans concertation est très impopulaire. Elle est annoncée comme expérimentale pendant deux ans: Si la diminution des accidents mortels n'est pas probante elle sera supprimée le 01.07.2020. Pour l'heure elle a déjà coûté beaucoup de points... à la cote de satisfaction des Français pour couple exécutif Macron-Philippe.

Le 26.06.2018 La cote de Macron dégringole
Un nouveau sondage Odoxa pour France Inter, L'Express et la presse régionale paru mardi 26.06.2018 montre que le couple exécutif Macron-Philippe accuse une forte baisse, pour atteindre son plus bas niveau de popularité depuis l'élection présidentielle. Ce sont désormais 59% des Français interrogés qui pensent qu'Emmanuel Macron est un mauvais président de la République. Sa cote dégringole chez les sympathisants du Parti socialiste (-24) mais grimpe en revanche auprès de ceux du parti Les Républicains (+5), ce qui traduit une droitisation de son image. Record d'impopularité également pour le Premier ministre avec 60% d'opinions négatives.

Le 26.06.2018 Macron est reçu par le Pape François pendant 57 minutes. Soit 5 minutes de plus qu'Obama mais surtout plus du double du temps accordé, en leur temps, aux précédents présidents de la République Française. Une seconde mauvaise nouvelle pour la Laïcité.

Le plus grave est qu'Emmanuel Macron soit allé chercher auprès du pape François son titre de "premier et unique chanoine honoraire de Latran" ce qui nous ramène à louis XI. Par cet acte, au lieu d'être le premier représentant de la Laïcité, le président de la République Française s'est fait le curé du pape.

15.06.2018: Migrants: la politique désordonnée de Macron.
Début juin, le bateau humanitaire Aquarius sauve 629 migrants au large de la Libye. Le 10 juin, le tout nouveau gouvernement italien lui refuse l'accès à ses ports. Le gouvernement français reste muet sur le sort des migrants jusquà ce que la pression médiatique oblige Macron à se prononcer. Le Président français dénonce alors "le cynisme" du ministre de l'intérieur italien. Les Italiens s'enflamment et fustigent aussitôt une "France donneuse de leçons".
Le 15 juin, Emmanuel Macron et le premier ministre italien Giuseppe Conte déjeunent à l'Elysée en bons copains avec tapes dans le dos.
Comment peut-on inviter à déjeuner des gens que l'on a qualifiés de cyniques quelques jours auparavant? Et quelle crédibilité pouvons-nous accorder à des représentants aussi versatiles?
L'Espagne a décidé d'ouvrir ses ports à l'Aquarius. Et maintenant nos représentants se targuent que "la France prendra sa part de migrants, aux côtés de l'Espagne". Quelle fausseté entre les actes et les paroles!

07.06.2018: Révélations sur les comptes de campagne Présidentielle.
Plusieurs Media (Mediapart, Le Monde, Franceinfo) ont enquêté sur les comptes de campagne d'Emmanuel Macron. Ils ont découvert des rabais "étonnants" accordés pour des locations de salle pour des meetings. La Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) a expliqué à Franceinfo que le délai légal dont elle disposait pour statuer sur les comptes était "écoulé" et qu’elle n’avait "plus compétence pour rouvrir a posteriori le dossier." Voir détails ici.

04.05.2018: Macron "président des riches"
Trois quarts des Français (72%) perçoivent Emmanuel Macron comme un "président des riches", selon le sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié le 04 mai 2018. Soit une progression de 7% depuis la précédente enquête réalisée mi-avril.
43% des personnes interrogées jugent qu'Emmanuel Macron mène "une politique de droite". 7% seulement estiment qu'il mène une politique de gauche. Source: Franceinfo.

22.04.2018: La loi Asile-Immigration donne des ampoules aux pieds de certains godillots marcheurs.

Cette loi, adoptée en première lecture au Parlement, vise à durcir les conditions d'accueil des migrants: le délai pour déposer une demande d’asile est désormais réduit de 120 à 90 jours, la durée de "l'emprisonnement" dans les "centres de rétentention" des migrants en attente d'expulsion passe de 45 à 90 jours.

La loi la plus mal votée du quinquennat Macron: 210 absents notamment dans la majorité (99 députés LREM) qui n’ont pas voulu mêler leur nom à ce vote.

14 élus de LREM se sont abstenus, et un autre élu, Jean-Michel Clément a choisi de voter contre et de quitter LREM.

14.04.2018: Intervention militaire en Syrie.
Emmanuel Macron a décidé de faire intervenir les forces armées françaises aux côtés de celles du Royaume-Uni et des Etats-Unis pour détruire l’arsenal chimique syrien suite à l'utilisation de gaz toxiques à Douma le 7 avril dernier. Le Parlement n'est pas consulté avant l'engagement.
Le risque: La Russie, alliée de la Syrie oppose irrémédiablement son veto à toute intervention de l'ONU et menace les USA en cas d'envoi de missiles. Une guerre de communiqués violents (presse et réseaux sociaux) a lieu depuis 8 jours. En cas d'intervention il y a risque d'embrasement.
Déni de démocratie: L'intervention française a eu lieu sans consultation du Parlement. Trois arguments sont avancés:

1- "Il ne s'agit pas d'une guerre mais d'une punition qui ne place pas l'intervention sous le coup de l'art.35 de la Constitution": Pourtant il s'agit bien d'une opération militaire engagée par 3 grandes puissances coalisées. Qu'est-ce alors qu'un acte de guerre?

2- "La Constitution (art. 35) permet l'engagement sans consultation": Oui, mais si les parlementaires n'ont pas leur mot à dire dans des engagements aussi graves, à quoi servent alors les élections? Voir ici la critique de cet article 35 de la Constitution.

3- "Permettre l'effet de surprise": Où peut-on trouver le moindre effet de surprise quand, depuis 8 jours, les forces en présence publient des menaces et précisent les objectifs et les moyens?

12.04.2018: Interview télévisée sur TF1.
Emmanuel Macron, sentant le désamour des Français à son égard, décide de s'adresser à eux dans une interview d'une heure sur TF1.
Accusé d'être le président des riches il veut s'adresser aux Français qui ont oeuvré pour la France au cours de la seconde moitié du 20ème siècle et qui sont aujourd'hui retraités; d'où le choix de l'heure: 13h.
Accusé aussi d'être le président des villes, il choisit de délocaliser l'interview dans une petite commune ruale de Normandie.
Et, pour que son discours soit entendu comme la leçon d'un maître d'école, l'interview se passe dans la salle de classe de l'école primaire de Berd'huis (Orne).

Il s'agit d'une simple opération de "com". Rien de nouveau dans son discours: Les réformes, bien que fortement contestées, seront menées à leur terme. Les retraités sont remerciés d'avoir ouvert leur portefeuille (+1,7% de CSG) pour que l'Etat puisse financer les quelques milliards de cadeaux déjà faits aux riches. La SNCF sera privatisée. La sélection des étudiants à l'entrée des universités sera accrue par le programme PARCOURSUP. La vitesse sera réduite à 80 Km/h sur les routes secondaires pour alimenter les caisses de l'Etat sous couvert de "sécurité routière"...

Ce fut une mauvaise opération: "L'image d'Emmanuel Macron s'est dégradée après son interview de jeudi sur TF1, selon un sondage* Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, publié vendredi 13 avril. Les défauts qui lui sont le plus prêtés se trouvent encore renforcés: les trois quarts des Français (75%) ne le trouvent pas humble, c'est trois points de plus qu'en décembre. 70% des Français ne le trouvent pas proche des gens, c'est huit points de plus qu'en décembre. 65% des Français le voient comme le président des riches, mais là, ce chiffre est en baisse de deux points par rapport à décembre". Source: Franceinfo.

09.04.2018: Atteinte à la laïcité
Le 09.04.2018 Emmanuel Macron au cours d'un discours devant la Conférence des évêques de France au collège des Bernardins à Paris: "Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l'Église et l'État s'est abîmé et qu'il nous importe à vous comme à moi de le réparer".

Or, la loi de 1905 a établi le principe de séparation des Eglises et de l'Etat. Selon cette loi, reprise en préambule de la Constitution, la République ne reconnait aucun culte. Une telle prise de position n'est pas celle du citoyen Macron mais celle du Président de la République en exercice. Elle engage la République. Elle constitue non seulement un retour en arrière mais aussi une atteinte gravissime à la laïcité.sans précédent, mais aussi une atteinte gravissime à la laïcité.

02.03.2018 Allocations chômage pour les démissionnaires:
Promesse: Ouverture de droits pour les 200.000 démissionnaires annuels inscrits à Pôlemploi.
Réalité: Ouverture de droits pour 20.000 démissionnaires soit 10% de la promesse.

27.02.2018: La cote de popularité de Macron et Philippe au plus bas selon un sondage Odoxa: 57% des Français affirment que Macron n'est pas un bon président.


Environ huit millions de personnes, soit 60% des retraités, ont vu leur pension amoindrie depuis janvier dernier. Pour certains, comme Guy et Martine, un couple des Yvelines, la hausse de la CSG de 1,7 point a entamé leur pouvoir d'achat, disent-ils, au point de regretter leur vote "Macron". Source: Franceinfo

26.02.2018: Macron, président "de tous les Français" dresse les agriculteurs contre les cheminots, au salon de l'agriculture:
"Je ne peux pas avoir d'un côté des agriculteurs qui n'ont pas de retraite et de l'autre avoir un statut cheminot et ne pas le changer".

23.02.2018: Deux tiers des Français ne font pas confiance à Emmanuel Macron pour défendre l'agriculture, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié vendredi 23 février, à la veille de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

17.01.2018: Le gouvernement décide l'abandon du projet d'aéroport à Notre Dame Des Landes.
Promesse: Macron pendant la campagne électorale le 06 avril 2017: NDDL ce sera Oui sans ambiguité.
Réalité: 9 mois plus tard: C'est Non....
Selon un sondage ODOXA, alors que la décision gouvernementale est approuvée majoritairement, la cote de popularité de Macron et Philippe chute fortement, mais cette fois, chez les déçus de la droite qui estiment que Macron n'a pas tenu sa promesse.

09.01.2018: Le Premier ministre a confirmé que la vitesse sur les routes secondaires sera limitée à 80 km/h, et non plus à 90 km/h, à partir du 1er juillet prochain.

05.12.2017: Un vol Tokyo-Paris à 350.000 euros pour Edouard Philippe. Le premier ministre rentre de Nouvelle Calédonie, dans un avion A340 de l'armée de l'air, avec une délégation de 60 personnes.

Mais, l'avion n'est pas assez confortable à son goût.... Alors, à l'escale technique de Tokyo, il décide d'affrèter un A340 de luxe avec 100 sièges de type première classe, loué à l'entreprise spécialisée Aero Vision. Pendant ce temps l'A340 de l'armée rentre à vide.
Raison officielle invoquée: Gagner 2 heures pour permettre au Président de la République de décoller pour l'Algérie, et respecter la règle qui prévoit qu'en l'absence du chef de l'État, le premier ministre doit se trouver en métropole...
Le voyage du Président de la République était connu et programmé avant le départ du premier ministre pour la Calédonie. Pourquoi une si soudaine urgence et une telle imprévision??? Le réglage des calendriers n'était-il pas possible avant le départ ...!!!...???...???
350.000 euros cela fait tout de même 6.000 euros par personne, sans compter le coût de l'avion de l'armée qui rentre à vide avec son personnel!
Un grand bravo à ceux qui annonçaient avec fracas vouloir stopper les gaspillages et moraliser la vie politique!

24.11.2017: Troisième gouvernement Philippe après un mini remaniement dont le principal but était de rendre le cumul des fonctions de Castaner (plus ou moins) compatible avec la philosophie annoncée par Monsieur Macron d'un "nouveau monde politique" .
Or Castaner reste secrétaire d'état chargé des relations avec le parlement, donc représentant de l'exécutif, tout en étant le chef du parti majoritaire LREM, ce qui constitue une double entorse à la philosophie Macron puisque
1- Castaner cumule les mandats
2- Le parti LREM et le Parlement sont ainsi soumis à la férule du gouvernement, et plus précisément à celle du Président.

20.11.2017: L'assemblée rétablit le jour de carence pour les fonctionnaires. Ce jour de carence (le premier jour d'absence pour maladie n'est pas rémunéré), avait été créé au 1er janvier 2012 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, puis supprimé à partir du 1er janvier 2014, sous celle de François Hollande. Officiellement censée être un moyen de lutter contre l'absentéisme, cette mesure est plutôt une mesure d'économie budgétaire qui doit rapporter 170 millions € à l'Etat.

18.11.2017: Christophe Castaner, porte parole du gouvernement est "adopté" comme chef par LREM sur "proposition" d'Emmanuel Macron.

10.11.2017: Les 2/3 des ministres sont des inconnus pour les Français selon un sondage Odoxa Dentsu-Consulting pour franceinfo et Le Figaro.

07.11.2017: Nicolas Hulot fait marche arrière sur les fermetures de centrales nucléaires. La part du nucléaire dans la production d'électricité en France ne passera pas de 72% actuellement à 50% d'ici 2025, mais plutôt vers 2035.

28.10.2017: L'Assemblée Nationale adopte l'obligation de 11 vaccins au lieu de 3 chez les nouveaux nés.
Suppression de l'obligation pour les médecins d'appliquer le tiers payant.

20.10.2017: La suppression de l'Impôt sur la Fortune (ISF) et son remplacement par l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) a été définitivement adoptée par 77 voix dont beaucoup de voix LR.


Mais où sont donc (déjà) passés plus de 80% des députés LREM?

En 2016, l'ISF avait rapporté près de 5 milliards d'euros à l'État. Cette réforme va entraîner un manque à gagner de 3,2 milliards. Devinez qui va payer?

15.10.2017: Première interview télévisée accordée aux français après les multiples interviews accordées à la presse étrangère. Comme prévu Macron défend ses choix de droite faits pour les riches mais son discours ne contient rien de nouveau sinon beaucoup de temps d'interview passé à expliquer son vocabulaire.

28.09.2017: Selon un sondage Odoxa Dentsu-Consulting pour franceinfo et Le Figaro les deux tiers des Français (65%) estiment que le premier budget Macron-Philippe est "injuste". Seulement 34% des personnes interrogées le trouvent "juste".

24.09.2017: Sénatoriales 2017: Défaite cinglante de La République en Marche qui perd 5 sièges et ne compte plus que 24 sénateurs. La vague macroniste n'a pas déferlé sur le Sénat comme sur l'Assemblée nationale en juin.

27.08.2017: Quatre mois après son élection triomphale, Emmanuel Macron est désormais un président minoritaire. Selon le baromètre Ifop-JDD, le chef de l’Etat perd 14 points en un mois : seuls 40% des Français se déclarent satisfaits de son action, et 57% se déclarent mécontents (dont 20% "très mécontents"). Cette chute très abrupte prolonge celle du mois dernier (-10 points en juillet) pour aboutir à un effondrement de 24 points sans précédent:

25.08.2017: Macron lors d'un point de presse à Varna (Bulgarie) au dernier jour d'une tournée en Europe de l'Est pour rallier des soutiens à une réforme de la directive sur les travailleurs détachés: "La Pologne n'est en rien ce qui définit le cap de l'Europe [...] Le peuple polonais mérite mieux que cela et la Première ministre aura beaucoup de mal à expliquer qu'il est bon de mal payer les Polonais".
Réponse de la première ministre polonaise Beata Szydlo: "Peut-être ses déclarations arrogantes sont-elles dues à son manque d'expérience et de pratique politique..." et un peu plus loin "Je conseille à monsieur le président qu'il s'occupe des affaires de son pays..."

24.08.2017: Macron: "La France n’est pas un pays réformable […] Beaucoup ont essayé et n’y ont pas réussi, car les Français détestent les réformes"
Réponse de Philippe Martinez N°1 de la CGT: "Ce n’est pas la première fois que le président de la République considère les Français comme des imbéciles". Précisant aussitôt que les Français ne refusent que les mauvaises réformes.

02.08.2017: le parlement a définitivement adopté la loi habilitant le gouvernement à légiférer par ordonnances pour réformer le code du travail.

29.07.2017: Le gouvernement annonce une baisse des APL de 5 euros par mois applicable dès le 1er octobre à tous les bénéficiaires sans distinction.

29.07.2017: Moralisation de la vie politique: Pour être député, ministre ou élu local, il ne sera pas nécessaire d'avoir un casier judiciaire vierge, contrairement à la promesse majeure du candidat Macron. Est-ce pour protéger de futur(e)s mis(e)s en examen?
Les emplois familiaux sont interdits mais la loi est restreinte aux parents au premier degré. La loi ne dit rien sur les emplois fictifs... Pourtant c'est l'emploi fictif qui est majeur par rapport à l'emploi familial.

28.07.2017: En plein débat parlementaire sur la moralisation de la vie politique, la ministre du travail Murielle Pénicaud, ancienne DRH de Danone, est fustigée pour avoir touché plus d’un million d’euros de plus-value en vendant, le 30 avril 2013, des stock-options gonflées par l'annonce de la suppression d’environ 900 postes managériaux et administratifs.
Cette même personne était déjà au coeur d'une information judiciaire ouverte pour favoritisme dans l'organisation de la désormais fameuse soirée à Las Vegas pour Macron, le 6 janvier 2016.

24.07.2017: Des membres de La République en Marche contestent le manque de démocratie interne du mouvement, se constituent en collectif "Démocratie en Marche" et engagent une procédure en référé devant le tribunal de Créteil. « Les statuts proposés cantonnent les adhérents à un rôle de supporter et les excluent de la gouvernance, aussi bien locale que nationale », dénonce le communiqué du collectif. Voir la source.

19.07.2017: Crise ouverte entre E. Macron et l'Armée: Le général ***** Pierre de Villiers démissionne de son poste de chef d'état-major. Il est aussitôt remplacé par le général François Lecointre.

Le 14 juillet E. Macron défilait aux côtés du général de Villiers qui montre un visage crispé.

17.07.2017: La taxe d'habitation
Promesse: sera supprimée pour augmenter le pouvoir d'achat des ménages.
Réalité: ne sera finalement allégée pour 80% des Français que de 1/3 en 2018, 2/3 en 2019 et 100% en 2020.
Les collectivités territoriales sont "invitées" par le Président de la République à réduire leurs dépenses de 13 milliards sur le quinquennat (au lieu des 10 milliards initialement prévus). Pour le premier ministre ce régime minceur est "indiscutable".

14.07.2017: Donald Trump est l'invité d'honneur de Macron. Ils assistent côte à côte au défilé militaire, puis dînent dans un restaurant étoilé de la Tour Eiffel.

13.07.2017: Suite à l'annonce de nouvelles missions pour l'Armée (dont le service national obligatoire) assorties de contraintes budgétaires, Emmanuel Macron recadre sévèrement - publiquement et devant ses troupes ! - le chef d'état-major Pierre de Villiers : "Je suis votre chef!"
Autrement dit: silence dans les rangs! ...

13.07.2017: Le parlement signe un chèque en blanc à Macron en autorisant (en première lecture) le chef de l'Etat à légiférer par ordonnances par un vote à 270 voix pour et 30 contre.

10.07.2017: Nicolas Hulot se risque à annoncer l'arrêt de 17 réacteurs nucléaires d'ici à 2025.

10.07.2017: Macron, sentant le mécontentement monter (surtout dans le milieu des affaires et de la finance), revient sur les déclarations d'E. Philippe lors de son discours de politique générale. Au risque de décrédibiliser son premier ministre il annonce que les réformes fiscales n'attendront pas la fin du mandat, montrant ainsi que 1- c'est Macron qui décide et 2- qu'il gouverne en fonction de l'opinion.

06.07.2017: Le Premier ministre confirme l'entrée en vigueur dès 2018 de la hausse de la CSG de 1.7 point.

06.07.2017: Nicolas Hulot: Les ventes de voitures Diesel et Essence n'auront plus cours en 2040.

04.07.2017: Edouard Philippe annonce que les mauvaises nouvelles (hausse de la CSG, hausse des impôts) c'est pour tout de suite et que les bonnes nouvelles (Suppression de la taxe d'habitation) ce sera pour la fin du quinquennat. Il est contredit le 10.07 par E. Macron.

14.05.2017: Emmanuel Macron est officiellement investi de la fonction de Président de la République. Il remonte les Champs Elysées à bord d'un véhicule militaire afin d'afficher sa proximité avec l'Armée. Deux mois plus tard, le 13.07.2017 il cassera cette image entrant en conflit ouvert avec son chef d'Etat-Major.

21.06.2017: Deuxième gouvernement Philippe avec sortie de Ministres pour conflits d'intérêt et soupçon de détournement de fonds publics pour financer des emplois fictifs: Richard Ferrand, François Bayrou, Marielle de Sarnez, Sylvie Goulard.

12.05.2017: François Bayrou se rebiffe contre la République en Marche: La liste des candidats présentés aux législatives ne fait pas assez de place au MODEM.

08.05.2017: Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Macron : "Les Français dépensent trop"
Source: La Tribune du 08.05.2017

07.05.2017: Emmanuel Macron est élu Président de la République avec 43,63% des inscrits dont plus de la moitié a voté par défaut et par dépit.

23.04.2017: Emmanuel Macron sort vainqueur médiocre du premier tour des présidentielles avec seulement 19,19% des inscrits.

22.02.2017: François Bayrou annonce son ralliement à Emmanuel Macron.

Haut de page