Changer de bocal pour
Changer la société

 

La présidence d'Emmanuel MACRON

Deuxième gouvernement Philippe


 

Elections législatives

Les élections législatives suivent l'élection présidentielle et la nomination du gouvernement avec comme objectif de profiter de l'état d'esprit de l'électorat afin de donner au président nouvellement élu et à son gouvernement une majorité de députés favorables.

En vue de ces législatives, Emmanuel Macron lance un recrutement de 577 candidats (autant que de circonscriptions) qui seront investis de l'étiquette "La République En Marche". Une première liste de 428 candidats est publiée le 12.05.2017. Elle s'accompagne de quelques couacs qui témoignent d'un certain amateurisme et des premiers écarts aux promesses de campagne présidentielle:

  • Fronde de l'allié Bayrou qui n'obtient que le tiers des "promesses" de campagne en terme de candidats estampillés Modem.
  • Gaspard Gantzer, conseiller de François Hollande, candidat parachuté à Rennes provoque un tollé; il renonce à se présenter le jour même de son investiture, attestant n'avoir jamais postulé!
  • Une place de suppléante pour Tiphaine Auzières, la plus jeune fille de Brigitte Macron dans la 4° circonscription du Pas-de-Calais: Déjà oublié le NON aux passe-droits familiaux?

Résultats:

1er tour:

Source: Ministère de l'intérieur
en % des inscrits
en % des exprimés
Abstentions
51,29%
Blancs et nuls
1,08%
La République en Marche
13,43%
28,21%
Les Républicains
7,51%
15,77%
Front National
6,29%
13,20%
La France Insoumise
5,25%
11,02%
Parti Socialiste
3,54%
7,44%

La vraie vague annoncée, et diffusée en boucle depuis plusieurs semaines sur tous les media, n'est pas la vague Macron mais la vague des abstentions. La vraie réalité est que les partisans de Macron ne sont que 13,43% et que 87% des Français (abstentions + tous les autres votes) rejettent le plan Macron. seconde réalité: 51% des Français (les abstentionnistes) rejettent le système électoral.

Le système électoral permet l'aberration que La République en Marche puisse disposer d'une majorité écrasante au Parlement alors même que LREM ne peut se prévaloir que du soutien de 13,43% des Français seulement!!!!!!!!

2ème tour:
Source: Ministère de l'intérieur
en % des inscrits
en % des exprimés
Nb d'élus
Abstentions
57,36%
Blancs et nuls
4,20%
La République en Marche
16,55%
43,06%
306
Les Républicains
8,54%
22,23%
112
MoDem
2,33%
6,06%
42
Parti Socialiste
2,18%
5,68%
30
La France Insoumise
1,87%
4,86%
17
Front National
3,36%
8,75%
8

1: Le débat démocratique à l'Assemblée Nationale sera tué puisqu'il n'y aura sur les bancs de l'Assemblée que des supporters du gouvernement, pour la plupart inexpérimentés, qui risquent donc le suivisme "godillot".
Premier exemple: l'élection (à l'unanimité -2 abstentions) de Richard Ferrand comme chef de file du groupe LREM à l'Assemblée, malgré sa mise en cause dans une affaire immobilière.

2: Un taux d'abstention record. 61,56% des Français rejettent l'offre politique. Avec un rejet aussi massif, il sera désormais impossible de continuer à entendre que les abstentionnistes n'ont rien à dire.

3: Compte tenu du sabordage des acquis sociaux prévus au programme Macron, le vrai débat va immanquablement se déplacer dans la rue, avec tous les risques que cela comporte... Il y a fort à parier que "l'état d'urgence" doive très bientôt se transformer en "état de siège".

4: Les élections législatives sont présentées comme démocratiques. La répartition des sièges montre le contraire puisqu'il n'existe aucune proportionnalité entre les voix de chaque camp et le nombre de leurs représentants à l'Assemblée Nationale:

Source: Ministère de l'intérieur
en % des inscrits
Nb d'élus
Elus en % des inscrits
Abstentions
57,36%
0
0%
Blancs et nuls
4,20%
0
0%
La République en Marche
16,55%
306
53,4%
Les Républicains
8,54%
112
19,5%
MoDem
2,33%
42
7,3%
Parti Socialiste
2,18%
30
5,2%
La France Insoumise
1,87%
17
2,9%
Front National
3,36%
8
1,4%
Divers
3,6%
58
10,1%
Totaux (sans les outremers)
100%
573
100%

 

Second gouvernement Philippe

Les éphémères du premier gouvernement:

On se souvient que l'annonce du premier gouvernement avait été différée de 24 heures, officiellement pour le temps de vérifier que la moralité de tous les ministres était aussi blanche que la neige fraîche. Il a suffi de quelques jours pour que la moralité de Richard Ferrand, ministre de la cohésion des territoires, soit mise en cause dans une affaire immobilière. Légale clame t-on côté gouvernement! Peut-être, mais moralement il y a cependant conflit d'intérêts. Par ailleurs, si l'argent en question n'est pas "de l'argent public" au sens d'argent de l'Etat - auquel chacun cotise -, il n'en reste pas moins qu'il s'agit de l'argent des mutualistes des "Mutuelles de Bretagne" et non d'un quelconque argent privé d'un agent immobilier. Source: France TV Info.

On peut lire sur leur site que "Les Mutuelles de Bretagne, [...c'est] 350 salariés, [...et] plus de 100 ans de militantisme social et d'engagements dans le domaine de la santé : ce secteur ne doit jamais devenir une marchandise." La vidéo de présentation a été très récemment rendue privée ...

A la suite des législatives, Richard Ferrand est (officieusement) débarqué pour être "recyclé" vers la présidence du groupe LREM à l'Assemblée Nationale.

Dans la foulée François Bayrou, garde des sceaux, ministre de la justice soupçonné d'avoir couvert des emplois fictifs est contraint de démissionner, officiellement pour protéger le gouvernement. Comble de l'ironie: Il venait juste de proposer un projet de loi destiné à moraliser la vie publique !

La très autoritaire Marielle de Sarnez, ministre des affaires européennes, lui emboîte le pas pour prendre la tête du groupe MoDem à l'Assemblée nationale.

Sylvie Goulard, ministre des armées démissionne pour les mêmes soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires pour le compte du Modem.

Nouveau gouvernement:

Les "experts" remplacent les dinosaures et les vieux briscards de la politique. La plupart est issue de la haute administration. Ils seront:

  • Plus faciles à manoeuvrer car plus techniques que tactitiens politiques.
  • Plus proches du pouvoir économique et des lobbies que du peuple.

Il est inutile d'espérer qu'ils prennent en compte les souhaits de la base ni qu'ils rendent des comptes de leurs actes. Ce n'est pas eux qui vont démocratiser la "Res Publica", pas eux qui vont intéresser le citoyen à la gestion de la "chose publique", à la République, à la politique et à l'Etat.

 

La politique Macron-Philippe en concret

Désengagement de l'Etat: dénationalisations déguisées pour financer le budget national

Fusion Siemens-Alstom: Le fleuron TGV passe sous contrôle allemand. Le conseil d’administration de onze membres sera dominé par Siemens, qui en désignera six, dont le président. l’Etat français, actuellement actionnaire à 20 % au capital d’Alstom n’entrera pas au capital de la future entreprise.

Fusion Chantiers navals STX-Fincantieri: L'Italie prend le contrôle de STX après une drôle de "magouille". Après avoir fait semblant de défendre l'industrie française - et l'emploi qui va avec - en "nationalisant temporairement" (sic) les chantiers STX de St Nazaire, l'état français actionnaire de STX à hauteur de 33,4% donne son accord, deux mois après seulement, pour une fusion avec le groupe italien Fincantieri. Pour continuer à faire semblant de garder le contrôle avec un actionnariat franco-italien à 50-50, la France prêtera (re-sic) 1% du capital à l'Italie pour que Fincantieri ait malgré tout la majorité, donc tout pouvoir de décision sur l'avenir de STX. Mais si l’Etat français reprenait ce 1%, Fincantieri pourra exiger que l’Etat français rachète sa part de 50%. On croit rêver...

Premier projet de budget Macron-Philippe: un budget très à droite taillé pour les riches

  • L'ISF (rebaptisé IFI: Impôt sur la Fortune Immobilière) ne concerne plus que les fortunes immobilières: Un cadeau de 3,2 milliards d'euros aux très riches.
    • 60% des foyers auparavant soumis à l'ISF seront désormais exonérés.
    • sont désormais exclus de l'ISF: les placements, assurances vie, les actions, les yachts, les jets privés et autres chevaux de course ...
    • reste taxable seulement le patrimoine immobilier supérieur à 1,3 millions d'euros mais... les 800.000 premiers euros sont exonérés!
  • Hausse du budget de la défense de 1,8 milliards d’euros en 2018.
    Le prix que les Français devront payer pour tenter d'effacer les effets désastreux du caprice du Président: "Je suis votre chef..."
  • Suppression des emplois aidés.
  • Suppression de 5 €/mois d'APL aux défavorisés et 50 à 60 €/mois aux familles logées en HLM.
  • Hausse de la CSG pour les retraités.
  • Hausse de 10% des taxes sur le diésel.
  • Augmentation du forfait hospitalier (restant à la charge des malades)

Une question sur toutes les lèvres: "Pourquoi un "nettoyage" par le bas au lieu d'un commencement par le haut ?"

La bascule consistant à augmenter de 1,7% la CSG sur les salaires en contrepartie de la suppression (-3,15%) des cotisations salariales sur la famille et le chômage va bien augmenter le gain des salariés. Mais cette mesure ne profitera que de 263 € par an pour un salarié au smic alors qu'elle rapportera 1 000 € annuels à un salarié payé 5 000 €. De plus, la hausse de la CSG interviendra dès le 1.01.2018 alors que la baisse des cotisations ne sera que progressive... C'est ce qu'on appelle poliment prendre les gens pour des ...

Selon un sondage Odoxa Dentsu-Consulting pour franceinfo et Le Figaro les deux tiers des Français (65%) estiment que le premier budget Macron-Philippe est "injuste". Seulement 34% des personnes interrogées le trouvent "juste".

Propagande et intox: Le président Macron fait beaucoup d'annonces pour justifier sa politique faite pour les riches. Selon le journal "Libération" du 16.10.2017, pour faire passer les réformes fiscales du gouvernement, il a parfois un peu triché. Voir l'excellent dossier Intox - Désintox.

Pétition: Par ailleurs, plus de cent parlementaires ont signé l'appel lancé par "Libération" pour que le gouvernement publie le document évaluant l'impact de sa politique fiscale et budgétaire en faveur des Français les plus aisés. Voir ici.

Macron est bien de droite! (pour ceux qui en doutaient encore)
La politique menée par Macron est bien de droite. C'est Carla Bruni, l'épouse de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, qui l'affirme dans un entretien avec le quotidien italien Corriere della Sera: "Le nouveau gouvernement et le nouveau président sont proches de mon mari, ils lui demandent des conseils comme on le fait à des parrains".

Au bout de 6 mois: 2/3 des ministres sont inconnus du public ! Aucun ne recueille 50% de jugements positifs !!!
Les 2/3 des ministres sont des inconnus pour les Français selon un sondage Odoxa Dentsu-Consulting réalisé pour franceinfo et Le Figaro et publié le 10.11.2017.
Toujours d'après ce sondage 22% seulement des sondés ont une bonne opinion des membres du gouvernement. Aucun des 19 membres du gouvernement présentés aux sondés ne recueille plus de 50% de jugements positifs. Seuls trois parmi eux dépassent les 40% de bonnes opinions. Seuls cinq ministres dépassent les 30% de jugements positifs.

Politique agricole:
23.02.2018: Deux tiers des Français ne font pas confiance à Emmanuel Macron pour défendre l'agriculture, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié vendredi 23 février, à la veille de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

 

Haut de page